Les Profils de Vulnérabilité

Établissement des profils de vulnérabilité des eaux conchylicoles et de pêche à pied de la baie du Mont-Saint-Michel

Appel d’offre en cours :

La date limite des dépôts est le lundi 7 novembre 2016 à 16H00.
Lien direct vers ce marché : Étude des profils de vulnérabilité conchylicoles…

Eaux de baignade

DSCN6194

la plage de Carolles

La loi sur l’eau et les milieux aquatiques (2006-1772) du 30 décembre 2006 fixe dans son article 42 l’obligation à tout responsable d’une eau de baignade de réaliser le « Profil de vulnérabilité » de la zone de baignade.

Ce profil consiste à inventorier et évaluer toute source potentielle de pollution bactériologique susceptible d’affecter la baignade et à décrire  les différentes action à mener pour les prévenir.

***

profils-baignadesDans la baie, les profils ont été portés par le Syndicat Mixte des Bassins Côtiers Granvillais pour le compte des communes qui le concernent (22 baignades dans le sud Manche). Sur ce secteur, l’étude Mareclean a permis d’élaborer un diagnostic poussé du territoire.

En savoir plus sur le projet MARECLEAN : SMBCG

Pour le secteur breton, 9 baignades sont répertoriées sur Cancale (7 plages) St Méloir des Ondes (1 plage) et St Benoît des Ondes (1 plage).

Tous les profils de vulnérabilité des eaux de baignade de la baie ont été réalisés.

Eaux conchylicoles et eaux des zones de pêche à pied récréative :

La qualité bactériologique des coquillages est très dépendante de la qualité de l’eau. En effet chaque jour, une huître filtre 30L d’eau et une moule 100L. On comprend aisément que toute pollution de l’eau sera alors retenue et concentrée dans le coquillage qui deviendra impropre à la consommation.

Il s’agit donc d’établir les Profils de vulnérabilité des zones conchylicoles et des zones de pêche à pied, c’est à dire d’établir :

  • l’inventaire de toutes les sources potentielles de pollution microbienne
  • les programmes de travaux pour les résorber
  • les procédures d’alerte en cas de pollution avérée

L’Inter-SAGE de la Baie du Mont-Saint-Michel a proposé aux Préfets d’Ille et Vilaine et de la Manche de porter ces profils.
Le cahier des charges (PDF) a été rédigé et le plan de financement de l’étude est en cours.
L’étude sera lancée fin 2014 pour une durée de 24 mois. Elle devra vérifier l’état de l’assainissement des communes et des exploitations agricoles sur la zone côtière et modéliser en mer les panaches de dispersion des flux issus des cours d’eau.

panache crépidule

Source : Ifremer – mars 2014

panache crépidule1

Source : Ifremer – mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *