Qualité des eaux

Pourquoi se préoccuper de la qualité de l’eau dans les estuaires ?

Les milieux estuariens sont indispensables à la vie des poissons.
Ce sont des secteurs de nourricerie pour certaines espèces de poissons comme par exemple les bars ou les soles. Ces espèces se reproduisent en zone côtière et leurs juvéniles grandissent dans les estuaires.
Les grands migrateurs transitent également par ces zones estuariennes avant de remonter  les rivières pour se reproduire (saumon, truite de mer, alose,…) ou pour y grandir (Anguille).
Pour permettre à ces espèces de poursuivre un cycle normal de croissance, il faut les protéger des phénomènes d’eutrophisation, malheureusement bien connus sur les côtes bretonnes et qui se manifestent généralement par l’efflorescence d’algues vertes. Lors des épisodes de marée verte, les algues se développent à une vitesse telle que les espèces végétales et animales présentes sont privées d’oxygène et meurent très rapidement.
Or la principale cause de l’eutrophisation, c’est un déséquilibre de la qualité de l’eau dû aux excès de sels nutritifs (Nitrate, Phosphate, Silice,…) provenant des rivières.
Olivier Le Pape, Professeur à Agrocampus Rennes présente les enjeux de la qualité des eaux estuariennes

Qualité des eaux de la Baie (données 2012)

Qualité des eaux dans la baie (données provisoires- source agences de l'eau)

Qualité des eaux dans la baie (données provisoires- source agences de l’eau)

La qualité présentée est une combinaison de la qualité écologique (biologie, physico-chimie et hydromorphologie)  et de la qualité chimique ( Pesticides, Métaux lourds, Polluants industriels). C’est le plus mauvais résultat qui est retenu pour qualifier chaque masse d’eau.

Dans la baie, le paramètre déclassant pour la qualité chimique est l’Octylphénol, utilisé dans l’industrie chimique, et notamment dans la composition de pneumatiques, d’isolants, de resines marines et de pesticides. (voir la fiche Ineris de l’Octylphénol PDF)
La qualité de la baie est très largement tributaire de la qualité des cours d’eau qui s’y déversent. En effet, 3400 km2 de bassins versants se déversent dans la baie .
De plus, la courantologie de la Manche crée une rotation (horaire) des eaux dans la baie et confine ainsi les eaux telluriques dans un espace limité d’environ 500km2. Toute pollution ponctuelle ou chronique de ces cours d’eau aura donc un effet prolongé sur les masses d’eau côtières.